Carte Euro 2018

> > > Tirage au sort de l'EHF EURO 2018

Tirage au sort de l'EHF EURO 2018

> EHF EURO 2018 : PLACE AU SPORT !

Les seize équipes qualifiées pour l’EHF EURO 2018 (29 novembre au 16 décembre 2018) connaissent désormais leur programme. Le tirage au sort effectué mardi 12 juin à la Maison de la radio, à Paris, en présence de nombreuses personnalités du monde du handball, a délivré son verdict et promet quelques belles affiches dès le début de la compétition. La certitude de grand sport dans les cinq ville hôtes du tournoi (Brest, Montbéliard, Nancy, Nantes et Paris).

Ponctué par l’interprétation par 38 musiciens de l’orchestre de la Philharmonie de Paris de l’œuvre du Norvégien Edvard Grieg « Dans l’antre du roi des montagnes », hymne de la compétition, la cérémonie du tirage au sort a mis fin aux attentes des 16 pays qualifiés pour cette treizième édition du Championnat d’Europe féminin de handball, le premier organisé en France.

Sous les yeux de Michael Wiederer, président de l’EHF, « très impatient d’assister à la compétition » et « très confiant dans la capacité de la France à organiser de grands événements », de Sylvie Pascal-Lagarrigue, présidente du comité d’organisation EHF EURO 2018, de Joël Delplanque, président de la Fédération Française de Handball, les quatre joueuses internationales Line Jorgensen (Danemark), Jessy Kramer (Pays-Bas), Silje Solberg (Norvège) et Blandine Dancette (France) ont eu la lourde responsabilité de définir l’avenir de toutes les nations. Un premier temps fort de cet EURO déjà salué par le succès de la billetterie. La présence des meilleures équipes mondiales, toutes rassemblées sur le continent européen, offre en effet la promesse d’assister à un tournoi particulièrement intense et relevé.

Sacrées championnes du monde pour la deuxième fois de son histoire, en décembre 2017, les Bleues seront confrontées à la Russie, championne olympique en titre, lors du match d’ouverture, à Nancy, le 29 novembre, puis à la Slovénie (2 décembre) et enfin au Monténégro (4 décembre). « On a une grande envie de faire quelque chose sur nos terres », a prévenu Blandine Dancette, bien décidée à mener les Tricolores vers leur premier titre continental.

« Je suis très content du tirage, confie Olivier Krumbholz, sélectionneur de l’équipe de France. De toute façon, il n’y a pas de petites équipes. Nous avons une histoire avec chacun de nos adversaires. Le Monténégro nous a battues en quart de finale des Jeux olympiques de Londres en 2012 et la Russie nous a dominées en finale olympique quatre ans plus tard à Rio. Nous avons aussi perdu face à la Slovénie lors du dernier mondial en décembre dernier. Il n’y aura donc pas de petit match. Ce sera très tendu. Mais c’est super de pouvoir jouer à domicile. Il y a beaucoup de pression, mais on essaiera de se servir de l’engouement pour bien gérer cette pression. On a la maturité nécessaire pour y parvenir. »

Chaque pays cherchera dans un premier temps à terminer dans les trois premiers de son groupe afin d’accéder au Tour principal. Pour pouvoir ainsi continuer à rêver poursuivre la route jusqu’à l’AccorHotels Arena de Paris où se disputeront les demi-finales (14 décembre) et la finale (16 décembre). Un dernier rendez-vous « Handballissime » pour connaitre enfin celles qui succéderont aux Norvégiennes, couronnées il y a deux ans en Suède.

  • - Groupe A (à Nantes, Parc des Expositions) : Danemark, Serbie, Suède, Pologne
  • - Groupe B (à Nancy, Palais des Sports Jean Weille) : France, Monténégro, Russie, Slovénie
  • - Groupe C (à Montbéliard, L’Axone) : Pays-Bas, Espagne, Hongrie, Croatie
  • - Groupe D (à Brest, Brest Arena) : Norvège, Roumanie, Allemagne, République tchèque

> L’EHF EURO 2018 à Brest

« Sur le papier, la République tchèque semble être l’équipe la plus faible du Groupe D, analyse Eric Baradat, responsable de la filière féminine de la FFHandball. « Mais attention, cette équipe a la capacité à faire déjouer ses adversaires ! » Ce fut notamment le cas pour la Roumanie, battue par ces mêmes Tchèques en 8es de finale du dernier Mondial (28-27). Le choc de cette poule opposera la Norvège à la Roumanie, Nora Mork à Cristina Neagu. « Est ce que le collectif norvégien prendra le dessus sur une équipe qui joue pour Neagu ? s’interroge Eric Baradat. Quatrième équipe de cette poule, l’Allemagne se présentera avec son nouveau coach néerlandais Henk Groener, et sans réel repère pour le moment.

Réaction de Silje Solberg (NOR) : « C’est un tirage qui semble bon… difficile, mais bon. Il n’y aura pas de match facile. Nous débutons notre première confrontation face à l’Allemagne, et cela fait très longtemps que nous n’avons pas joué contre cette équipe. Il y a aura sûrement un peu de stress car il s’agira de notre premier duel (…) Jouer à Brest est un grand plaisir, j’adore cette Arena pour y avoir joué avec Issy Paris Hand. C’est toujours plein et il y a une belle atmosphère. Je suis très heureuse de revenir jouer en France (elle part en Hongrie), je vais me sentir un peu comme à la maison. »