vignette

> > > > Plus de titres, plus de licenciés

Plus de titres, plus de licenciés

Qu’elle est loin, l’époque des cours d’école. Loin, le temps où le handball, discipline confidentielle, plafonnait à 10 000 pratiquants dans les années d’après-guerre. En perpétuelle hausse jusqu’au milieu des années 1980 (160 000), la pratique a connu une envolée dans la foulée du premier titre mondial décroché en 1995.

Popularisé par la médaille de bronze obtenue aux Jeux de Barcelone (1992), voire par la première finale mondiale perdue en 1993 en Suède, le hand a, pour la première fois, franchi le cap des 210 000 adhérents l’année suivant le premier sacre des Barjots. Le début d’une ascension qui n’a depuis fait que progresser au rythme des récompenses. De 364 001 l’année de la médaille d’or aux Jeux de Pékin (2008), à presque 400 000 la saison suivante lors du troisième titre mondial en Croatie, la Fédération française de handball (FFHB) n’a cessé de voir croître son nombre de licenciés. En 2012, lorsque les Experts ont décroché leurs deuxièmes JO à Londres, le handball est même devenu le sport olympique à avoir connu la plus forte progression de licenciés dans l’Hexagone (+ 29 233). Aujourd’hui, vingt ans tout juste après la première consécration planétaire, la FFHB a, grâce à une hausse de 145 %, plus que doublé son nombre d’adhérents. Avec 515 571 licenciés, le handball est le sixième sport le plus populaire de France derrière le football, le tennis, l’équitation, le judo et le basket.