vignette

> > > Le HBC Brest PAB en Division 2 !

Le HBC Brest PAB en Division 2 !

Ça y est, c’est fini ! Les lumières se sont éteintes (à jamais) sur Cerdan, le hand féminin brestois est passé en deux saisons, de l’ombre à l’Arena.

Statistiques impressionnantes, première saison, deuxième place et invaincu à Cerdan. Cette année, montée en D2 et invaincu dans le championnat ; 20 victoires, 2 nuls, une D2 battue en Coupe de France (Cergy), une tenue plus que correcte contre le Havre, demi-finaliste connu de la LFH qui a failli (il s’en est fallu d’un cheveu) faire trébucher le grand Metz, multichampion de France.

Alors oui, on est content, même si on n’a pas su offrir à cet énorme public la victoire qu’il méritait contre une redoutable équipe de Celles sur Belle, remontée comme une pendule. Voilà qui augure de la rigueur des débats qui attendent nos brestoises la saison prochaine en D2 à l’Arena.

Mais n’en doutons pas, une fois la surprise passée et le nouveau rythme à donner à l’engagement physique et mental que requiert la division supérieure, nos joueuses sauront répondre aux exigences nécessaires et indispensables pour aller chercher les victoires.

L’équipe va un peu changer ; cinq joueuses vont partir sous d’autres cieux, remplacées par cinq autres dont deux sont déjà connues (Camille Rassinoux et Martine Ringayen) (patience, ça va arriver pour les autres). Une stabilité voulue par Laurent Bezeau afin de continuer la progression dès le début de la saison 2014 / 2015. Cinq arrivées donc, renforcées par la remise en état de nos « toutes neuves » Elise Brigot et Maud Eva Copy, ça compte ça.

Alors voilà, on est au pied de l’Arena, va falloir se la remplir celle-là. Mais on a confiance, quand on voit l’énorme public présent et passionné à Cerdan pour un match sans enjeu (ou presque), le monstrueux vip qui a suivi (408 partenaires et invités recensés), oui, nous avons confiance ; mais il va y avoir du boulot. On n’oubliera pas la présence de Tébéo, sur les 3 derniers matches, les pom pom girls à la hauteur de l’Arena (ben oui !). L’entrée des joueuses sous des flammes, même si l’on regrette que « la machine à confettis » ne soit pas arrivée dans les temps.

Les stands gorgés de fruits Le Saint (Charnel) et Savéol, dont le président, monsieur Daré a donné le coup d’envoi, le stand « des allumés », bière, huitres et autres amuse –gueules. La banderole de remerciement à tous voulue par les joueuses, et puis, tout ce joli monde s’est enfoncé dans la nuit pour une fête jusqu’à l’aube.

La suite au prochain numéro : le titre de champion de France le 14 juin à Paris, salle Coubertin. Mais, ceci est une autre histoire …

A bientôt.

Allez Brest, allez le PAB