vignette générique

> > > Youen Cardinal dans l'antichambre de la D1 !

Youen Cardinal dans l'antichambre de la D1 !

Après avoir fait les beaux jours de quelques clubs bretons, Youen Cardinal va s’envoler la saison prochaine vers Créteil. À seulement 19 ans, il est sur la voie de la réussite, même si le jeune homme reste prudent.

Samedi soir, à Lannilis, lors du match amical Châteaulin - Morlaix/Plougonven (34-37), organisé par son père, Dominique, c’était lui la star. Venu pour la fête, l’enfant du pays n’a pas joué avec son ancienne équipe, mais avec Châteaulin, pour faire le nombre. Cela ne l’a pas empêché de faire le spectacle, pour le plus grand bonheur du public qui n’avait d’yeux que pour lui.

« 100 % hand »

Parti il y a deux ans de l’Entente des Abers, Youen Cardinal a depuis gravi les échelons à Morlaix, puis à Rennes, où il est devenu un habitué de la Nationale 2. Un niveau qu’il retrouvera l’année prochaine mais cette fois à Créteil, avec l’équipe réserve. « C’est allé vite, c’est sûr. J’ai fait beaucoup de clubs en peu d’années et là, j’aimerais bien me poser », explique le jeune arrière droit. « J’ai signé deux ans là-bas en centre de formation. Avec la possibilité, si les résultats individuels sont là, de pouvoir accéder à l’équipe première en D1, c’est tout ce que j’espère ». 19 ans, grand, gaucher, technique et élégant sur le terrain, il a toutes les cartes en mains pour réussir. « Il y a une partie de moi qui l’aurait regretté, si je n’avais pas tenté cela. Donc, ça va être 100 % hand pendant au moins deux ans. Si j’échoue, ben… (silence). Après, je vais tout faire pour réussir. J’ai visité les installations, c’est bien. J’espère que je vais me plaire là-bas. Ça donne envie en tout cas ».

« Le directeur sportif de Créteil, c’est Guéric Kervadec. C’est pas mal non ? », ajoute son père Dominique, président de l’Entente des Abers.

De la prénat’à la N2 en trois ans

« Ce n’est que le début mais l’ascension de Youen est déjà intéressante : en moins de 17 ans Région, il y a quatre ans, en Prénationale il y a trois ans, à Morlaix il y a deux ans et au CPB Rennes cette année. Cette progression, beaucoup de jeunes handballeurs peuvent en rêver. C’est la preuve qu’à Lannilis et à Plouguerneau, il y a de place pour ces joueurs-là. Quand on a envie et qu’on se donne les moyens, on y arrive ». Alors que sa carrière n’en est qu’à ses prémices, Youen serait déjà un modèle. « J’ai permis aux Abers d’avoir une renommée dans le coin. J’espère que plein de jeunes feront comme moi, même plus loin. J’aimerais bien jouer un jour contre un jeune des Abers au plus haut niveau. Si jamais je réussis ».